Accueil > Astro > Phobos frôlé par Mars Express

Phobos frôlé par Mars Express




mis à jour le : 23-08-2011.

Pour la première fois une sonde spatiale a frôlé Phobos, il s’agit de la sonde européenne Mars express qui s’est rapprochée à seulement 67 Km  de l’une des deux Lunes¹ de la planète Mars :   Phobos.

cliquer sur l’image pour zoomer

Le satellite Phobos autour de Mars, le 7 mars 2010 Credits: ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)


Cette image de Phobos, lune de Mars a été prise par la caméra stéréoscopique à haute résolution (HRSC) du vaisseau Mars Express, lors de sa 7915 ème orbite.
La caméra HRSC est exploité par le Centre Aérospatial Allemand et la mission Mars Express est gérée par l’ESA (Agence Spatiale Européenne).
La HRSC a pris cette image en utilisant le canal du nadir, celle-ci a été améliorée afin de faire ressortir les caractéristiques dans les zones moins éclairées.  La résolution est de 4,4 mètres par pixel.

La structure de Phobos est encore mystérieuse pour les astronomes car des survols précédents ont montré que ce corps n’est pas suffisamment dense pour être entièrement solide. Parmi les hypothèses expliquant ce fait, outre sa faible gravité, il  existe la possibilité que Phobos soit constitué de roches creuses.

Pour analyser Phobos de plus près, les scientifiques de l’Agence Spatiale Européenne ont donc envoyé Mars Express, sonde qui orbite autour de Mars depuis décembre 2003.




Le satellite Phobos autour de Mars, le 7 mars 2010

« Phobos est probablement un objet de deuxième génération dans le système solaire » explique Martin Pätzold, de l’Université de Cologne, en Allemagne. Cela signifie qu’il s’est formé après la planète Mars probablement selon un mécanisme similaire à celui qui a donné naissance à notre Lune : un impact de gros astéroïde sur la surface de Mars ayant éjecté des débris de roches qui se sont ensuite rapprochés et fusionnés par agrégation.


Phobos mesure 25 km dans sa plus grande longueur, on peut observer outre la multitude d’impacts communs à tous les astres de notre système solaire y compris la Terre, mais aussi l’orientation constante de sillons laissés par les débris d’impacts. En effet ces profonds sillons sont orientés Nord-Sud c’est à dire perpendiculaire à l’axe de rotation actuel !

De plus, mon interrogation est toujours la même : mais où sont passés les corps responsables de ces traces au sol…  Observation valable pour tous les objets célestes voisins à commencer par la Lune.




Le cratère Stickney qui a probablement failli faire éclater Phobos...

Ci-dessus le plus grand des cratères rencontrés sur Phobos, nommé « Stickney », du nom de jeune fille de l’épouse de l’astronome Américain : Asaph Hall,
il est probable que cet énorme impact à failli réduire le satellite en cendre, on peut penser que grâce à la malléabilité de son sol, Phobos a absorbé l’impact et a  simplement était déformé comme une énorme guimauve…

Phobos est située à seulement 6000 km du sol martien (le rayon de Mars mesure environ 3 400 km), il est donc plus proche de la planète que tout autre satellite naturel du système solaire.
Quelle que soit son origine précise, Phobos est inexorablement attiré par la gravité de sa planète mère à la vitesse de 1,8 mètre tous les 100 ans, à cette vitesse il finira par s’écraser sur Mars d’ici environ 50 millions d’années ou se disloquer victime de marées gravitationnelles en créant un anneau formé d’une myriade de petits débris comme c’est le cas autour de Saturne.
« Phobos s’est créé à partir de débris et redeviendra un débris. » conclut Martin Pätzold.










Abstract :

This image of Mars’ moon Phobos was taken by the High Resolution Stereo Camera (HRSC) on Mars Express. The HRSC camera is operated by the German Aerospace Center and the Mars Express mission is operated by the European Space Agency. The HRSC took this image using the nadir channel on March 7, 2010, on HRSC Orbit 7915. The image has been enhanced to bring out the features in the less illuminated areas.

Visit the German Aerospace Center page for 3-D and other imagery of Phobos.

Image Credit: ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)


¹ la deuxième Lune de Mars étant Deimos



Be the first to know on Manin’s Blog






Partager cet article sur vos profils :

Retour en haut de la page


Catégories :Astro Étiquettes : , , , , , ,
  1. 25 août 2011 à 01:11

    Je vous remercie beaucoup de votre réponse très complète.

  2. 24 août 2011 à 02:18

    Les restes multiformes que l’on rencontre dans la Ceinture d’astéroïdes sont des éclats d’une planète avortée qui n’est jamais parvenue à s’agréger à cause de l’influence gravitationnelle de Jupiter.
    Résultat de millénaires d’accrétion de poussières provenant de l’environnement primitif, de collisions violentes entre les objets gravitant dans cette zone, cette concrétion ratée produit encore des blocs qui peuvent avoir des formes quelconques.

    Phobos lui-même du fait de l’accrétion des éléments environnants devient de plus en plus dense et il collecte de plus en plus de matière, d’éclats et d’éjectas de son voisinage.
    du fait qu’il devient + lourd et dense, il s’effondre sur lui-même (en observant différentes phases dont une éventuelle sous forme de plasma liquide)
    le résultat de cet effondrement gravitationnel et un objet sphérique plus ou moins gros pouvant atteindre l’état de planète (si dieu lui prête vie..:)…

    L’un des objets visible à la surface de Phobos (Buzz Aldrin ayant adroitement déclenché un buzz) est un monolithe particulièrement saillant, c’est de ces blocs de roche en orbite dans la Ceinture d’astéroïdes qui a été attiré et a percuté la surface du satellite
    nous avons aussi de nos jours, près de chez nous de tels objets et/ou des traces d’objets ayant percuté le sol de la planète Terre, après tout c’est ainsi que se construisent les planètes.

    Du fait des marées gravitationnelles déformantes auxquelles Phobos est soumis et de la proximité de son astre mère : Mars le monolithe est vraisemblablement en cours d’enfouissement dans les entrailles du sol mou de Phobos,
    s’il est composé de roches dures et denses il ira rejoindre le coeur du satellite et dans lequel il s’intégrera pour devenir peut-être un jour partie du noyau en fusion comme dans tous les objets célestes d’une certaine taille.

    et soyez rassurée, Aurélia il n’y a rien d’extraterrestre au sens où vous l’entendez dans tout ça …
    Ce ne sont pas des marques kilométriques pour petits hommes verts, rien que la vie tellurique de notre Voie Lactée.

    Merci de votre passage.

  3. 22 août 2011 à 15:58
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :