Accueil > Lyrics - Paroles, Poésies > Revoir ma Maison…

Revoir ma Maison…


Avec le ‘Dormeur du Val’ de Rimbaud, les oeuvres de Jean La Fontaine ou celles de Fédérico Garcia Lorca, le sonnet célèbre ‘Heureux qui comme Ulysse‘, symbole de la nostalgie, de Joachim Du Bellay me transporte au temps jadis de mes lectures enfantines et des livres de poésies de ma jeunesse… à cette époque là  j’habitais Montréjeau¹ , un petit village vers lequel je sais que je reviendrais un jour…. Bien que je feuillette souvent ces oeuvres dans ma bibliothèque, ce sont les souvenirs, les sonorités hésitantes de mes premières lectures qui me reviennent toujours. La force des mots dans ‘Heureux qui comme Ulysse‘ de Du Bellay, la syntaxe et le rythme des rimes font des tercets de ce sonnet les phrases qu’il ne me paraît jamais désuet de prononcer encore et à nouveau…

Joachim Du Bellay rédige ce sonnet lors de son séjour à Rome. Joachim sert de secrétaire particulier et d’intendant à son oncle, le cardinal Jean Du Bellay, qui est ambassadeur pour le Roi de France auprès du Pape. Ce séjour de quatre ans est pour Du Bellay long et pénible :  il est de santé fragile et la tâche à accomplir le laisse sans force, il tombe malade et son souhait le plus cher est de revoir la France. De plus, ses obligations de courtisan et les nécessités de paraitre à la table des prélats sont des moments qu’il n’apprécie pas vraiment.

Ces thèmes seront au coeur *des Regrets*, recueil de 191 sonnets publiés en 1558  à son retour en France, deux ans avant sa mort, le 1er janvier 1560, à l’âge de trente-sept ans.

Aujourd’hui un jeune chanteur français très talentueux, nommé Ridan, met en musique ce magnifique sonnet de Joachim Du Bellay :

Heureux qui, comme Ulysse

Unfortunatly Ridan’s videos are under DRM rules, so they only can be seen on YouTube, please follow the link….

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme celui-là qui conquit la toison¹, Et puis est retourné, plein d’usage et raison², Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison³, Qui m’est une province(4), et beaucoup davantage ? Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux, Que des palais Romains le front audacieux, Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine(5) : Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin(6), Plus mon petit Lyré(7), que le mont Palatin(8), Et plus que l’air marin la douceur angevine(9). Mais quand reverrai-je, de mon petit village, Fumer la cheminée, et en quelle saison, Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je, de mon petit village, Fumer la cheminée, et en quelle saison, Mais quand reverrai-je ? J’ai traversé les mers à la force de mes bras, Seul contre les Dieux, perdu dans les marais Retranché dans une cale, et mes vieux tympans percés, Pour ne plus jamais entendre les sirènes et leurs voix. Nos vies sont une guerre où il ne tient qu’à nous De nous soucier de nos sorts, de trouver le bon choix, De nous méfier de nos pas, et de toute cette eau qui dort, qui pollue nos chemins, soit disant pavés d’or Mais quand reverrai-je, de mon petit village, Fumer la cheminée, et en quelle saison, Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je, de mon petit village, Fumer la cheminée, et en quelle saison, Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je ?

Le Poème d’origine de Joachim du Bellay:

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d’usage et raison, Vivre entre ses parents le reste de son aage ! Quand revoiray-je, hélas, de mon petit village Revoiray-je le clos de ma pauvre maison, Qui  m’est une province, et beaucoup davantage ? Plus me plaist le séjour qu’ont basty mes ayeux, Que  des palais Romains le front audacieux, Plus que le marbre dur me plaist l’ardoise fine, Plus mon Loyre Gaulois, que le Tybre Latin, Plus mon petit Lyré, que le mont Palatin, Et plus que l’air marin la doulceur Angevine. Oeuvre de Du Bellay :  

  • Défense et illustration de la langue française (1549)
  • L’Olive (1549)
  • Vers lyriques (1549)
  • Recueil de poesie, presente à tres illustre princesse Madame Marguerite, seur unique du Roy […] (1549)
  • Le Quatriesme livre de l’Eneide, traduict en vers françoys (1552)
  • La Complainte de Didon à Enée, prince d’Ovide (1552)
  • Œuvres de l’invention de l’Auteur (1552)
  • Divers Jeux Rustiques (1558)
  • Les Regrets (1558) dont
  • Les Antiquités de Rome (1558)
  • Poésies latines, (1558)
  • Le Poète courtisan (1559)

Autres chansons de Ridan, discographie :

2004 : Le Rêve ou la Vie 1. Le rêve 2. Le quotidien 3. Laisse béton 4. L’agriculteur 5. Demain 6. Le rêve ou la vie 7. Pauvre con 8. Woman 9. Flic’n blues 10. Partie de golf 2007 : L’Ange de mon démon 1. J’en peux plus 2. Ulysse 3. Rentre chez toi 4. Les fleurs 5. Dans ma rue 6. 60 millions d’amis 7. Objectif terre 8. Le soleil bleu 9. Alerte à la bombe 10. On l’aime quand même 2009 : L’un est l’autre 1. On est comme on naît 2. Passe à ton voisin 3. En attendant la fin 4. Ma petite chipie 5. Où sont les roses 6. Le Petit Prince 7. Ma fée d’hiver 8. Star minute 9. Répondez-moi 10. À quoi ça rime

Dans la déjà fournie oeuvre de Ridan, *Ulysse* est vraiment remarquable, de plus j’adore vraiment et vous recommande d’écouter  : Passe à ton voisin. 1 : il s’agit de Jason, parti à la conquête de la Toison d’or avec les Argonautes. 2 : ce que l’on appelle aujourd’hui l’expérience 3 : l’enceinte sûre de ma maison *4 : à l’époque une province pouvait signifier autant qu’un pays *5 : les ardoises bleutées des maisons angevines et le marbre froid de Rome *6 : Tybre : fleuve qui coule à Rome *7 : Lyré : village de son enfance *8 : Mont Palatin : une des collines entourant Rome, Du Bellay habite l’ambassade (Palais Farnese, décoré par Michel-Ange) *9 : Région Angevine : Anjou, Région de la Loire et de Angers et Tours ¹ Gourdan-Polignan au bord de la Garonne, près de  Montréjeau  et non loin de Saint-Gaudens où je suis né. Partager cet article sur vos profils :


  1. 5 décembre 2010 à 17:40

    j’écoute : Last Christmas par Wham….

    et me souviens de la ‘tite maison où nous vivions à Montéjeau….
    c’était des beaux Noël ♫♥♫

    Bizzzzzzzes

  2. 5 décembre 2010 à 17:38

    Je t’embrasse ma douce Meri.

    TSM

  3. patricia villeneuve
    3 décembre 2010 à 16:48

    Merci pour le poème d’origine …

  4. meri
    3 décembre 2010 à 16:43

    oh……😉

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :