Accueil > Astro > STS-134 Endeavour : dernière mission

STS-134 Endeavour : dernière mission



Mission STS-134


Logo STS134

Logo de la mission STS-134

Pour sa 25ème mission la navette américaine Endeavour ira s’amarrer à la Station Spatiale Internationale (l’ISS). Ce vol porte le nom de :  STS-134.
Il s’agit du Dernier vol de ce vaisseau qui avait commencé sa carrière en 1992, Endeavour ira rejoindre ses consoeurs dans les hangars de Cap Canaveral.


Cette mission marque la fin de l’ère des navettes, qui verra sa conclusion le 12 juillet 2011 avec la der des der pour Atlantis  (vol princi­palement destiné au ravitaillement de l’ISS).



Le logo du vol est cette fois-ci inspiré par le contexte de la mission. On retrouve la navette, l’ISS et le nom des 6 astronautes entouré des symboles d’un noyau atomique et trois électrons qui gravitent autour, le petit soleil central est sensé symboliser l’expansion de l’univers depuis le BigBang originel.
En effet la navette Endeavour convoie dans sa soute un instrument scientifique sophistiqué, fabriqué par les européens et destiné à mesurer l’énergie, la section efficace et les trajectoires des particules se déplaçant au voisinage de la Station et dont certaines proviennent du coeur de galaxies lointaines.
L’Alpha Magnetic Spectrometer (AMS-02) sera installé sur une des poutres centrales de l’ISS (sur le segment 3) par Feustel et Chamitoff lors de la la première sortie : EVA1).

Grâce à cette expérience de physique fondamentale les scientifiques espèrent approfondir nos connaissances dans le domaine des rayons cosmiques à haute énergie,  de l’antimatière et de la mystérieuse matière noire qui représente environ 90 % de la masse de notre univers, mais dont la présence n’a pas pu être encore démontrée.
Quand à l’antimatière nous savons qu’elle s’est développée de manière symétrique mais opposée à la matière normale, un léger déséquilibre en sa défaveur depuis les temps reculés du BigBang a entrainé sa disparition de notre univers actuel… tant mieux car si l’antimatière avait gagné vous ne pourriez simplement  pas lire cet article…
Ainsi les mesures fines attendues d’AMS-02 pourraient nous permettre de mieux comprendre l’origine, la nature et l’évolution de l’univers.



cliquer sur l’image pour zoomer

The STS-134 crew is commanded by Mark E. Kelly (seated, middle) and piloted by Gregory H. Johnson (seated, left). Standing left is mission specialist Edward Michael Fincke, standing middle is mission specialist Gregory E. Chamitoff. Seated, righ Andrew J. Feustel and standing right is Roberto Vittori

Revêtus de leurs combinaisons de vol utilisées pour les phases de lancement et de ré-entrée dans l’atmosphère, les six astronautes ont pris la pause avant le départ de STS-134.



But de la Mission :

Durant les 16 jours et les 4 EVAs de la mission STS-134 les objectifs à réaliser sont :

Quatre sorties extra-véhiculaires de six heures et trente minutes chacune sont pro­grammées durant STS-134, respectivement aux jours de vol 5, 7, 9 et 11. Elles auront pour objectifs l’installation d’un nouvel ensemble d’expériences (baptisé « Misse 8 ») et de certains équipements (dont l’OBSS) à l’extérieur du complexe, mais aussi la réalisation de différentes tâches de maintenance (lubrification de pièces articulées, remplacement d’isolations thermiques, etc.). Ces sorties seront assurées par les trois spécialistes de mission américains : Andrew Feustel, Greg Chamitoff et Mike Fincke.

1. Transférer et installer le Spectromètre Magnétique Alpha (AMS-02) sur SP3 de l’ISS.
Ce module construit et testé au CERN par les Européens permet de collecter les informations déposées par des particules chargées (Rayons Cosmiques Galactiques, aProtons, Positrons, Rayons Gamma HE ou GRB) dans un fort champ magnétique créé par un gros tore aimanté, (la solution supra-conducteur cryogénique ayant présenté quelques instabilités lors des essais, celle-ci a été abandonnée, c’est l’aimant de AMS-01 qui a été réutilisé).
Le champ magnétique ainsi obtenu est 0.125 Tesla soit 4000 fois le champ terrestre,  permettra de séparer les particules de matière des particules d’antimatière, afin de les analyser séparément. Le but est de recueillir des données sans interruption pendant des années (typiquement 15 ans), ce flux de données collecté doit être de 7 Gigabits par seconde, après transformation dans le détecteur, il pourra être réduit à une moyenne de 2 Mégabits de bande passante descendante.

2. Transférer et installer le Express Logistics Carrier (ELC-3) sur la poutre P3. ELC-3 est une plateforme de stockage et de transport de matériel, une sorte de palette destinée à la fixation et à la  manipulation d’objets volumineux et/ou encombrants. Stockés à l’extérieur ces composants et pièces détachées devraient servir à la maintenance future de la navette, les prochaines visites se feront grâce aux vaisseaux russes Progres et Soyuz qui n’offrent qu’un volume utile extrêmement réduit.

3. Mise en place du  bras robotique Canadien  Orbiter Boom Sensor System (OBSS), ce bras articulé est actuellement installé sur la navette Endeavour, celui-ci sera installé et adapté pour un usage sur la station car devenu inutile lors du retour sur Terre d’une navette en retraite.

De nombreuses autres Expériences sont embarquées et se dérouleront durant les 16 jours que durera cette mission:

  • BIOKon In Space (BIOKIS)
  • Eyespots and Macular Pigments Extracted from Algal Organisms Immobilized in Organic Matrix with the Purpose to Protect Astronaut’s Retina (Night Vision)
  • National Lab Pathfinder – Vaccine (NLP-Vaccine)
  • NanoRacks-CubeLabs Module-7 et Module-8
  • Shape Memory Foam
  • Astronaut Personal Eye (APE)
  • Electronic NOse for Space exploration (ENOS)
  • Sensor Test for Orion Relative Navigation Risk Mitigation (STORRM)
  • JAXA-Commercial
  • Maui Analysis of Upper Atmospheric Injections (MAUI)
  • Ram Burn Observations 2 (RAMBO-2)
  • Shuttle Exhaust Ion Turbulence Experiments (SEITE)
  • Shuttle Ionospheric Modification with Pulsed Localized Exhaust Experiments (SIMPLEX)



L’équipage



Mark E. Kelly, Commandant de bord

  • Commandant l’ U.S Navy et Pilote d’Essais
  • Quatrième vol dans l’espace, était sur STS-108-121 et 124
  • Age: 21-02-1964
  • Né : Orange, NJ.
  • Marié, 2 enfants

Mark E. Kelly, Commandant de bord - STS-134



Gregory H. Johnson, Pilote

  • Colonel dans l’ U.S. Air Force
  • Deuxième vol dans l’espace, était sur STS-123
  • Age: 12-05-1962
  • Né : Upper Ruislip, UK.
  • Marié, 2 enfants
  • Surnom : Box

Gregory H. Johnson, Pilote - STS-134



Edward Michael Fincke, Mission Specialist

  • Colonel dans l’ U.S Navy et Pilote d’Essais
  • Troisième vol dans l’espace, était sur Exp-9 et Exp-18
  • Age: 14-03-1967
  • Né : Pittsburgh, Penn.
  • Marié, 3 enfants

Edward Michael Fincke, Mission Specialist - STS-134



Roberto Vittori, Mission Specialist

  • Major à Italian Air Force
  • Deuxième vol dans l’espace, était sur Soyuz TM-34
  • Age: 15-10-1964
  • Né : Viterbo, Italia
  • Marié, 3 enfants

Roberto Vittori, Mission Specialist STS-134



Andrew J. Feustel, Mission Specialist

  • Geophysicien chez EXXON
  • Deuxième vol dans l’espace, était pilote sur STS-125
  • Age: 25-08-1965
  • Né : Lancaster, Pennsylvania
  • Marié, 2 enfants
  • Surnom : Drew

Andrew J. Feustel, Mission Specialist STS-134



Gregory E. Chamitoff, Mission Specialist

  • Contrôleur de Vol chez United Space Alliance
  • Deuxième vol dans l’espace
  • Date Naissance : 06-08-1962
  • Né : Montréal,  Canada
  • Marié, 2 enfants

Gregory E. Chamitoff, Mission Specialist STS-134





Quatre sorties dans l’espace sont prévues :


Sortie 1 : 20 mai de 7h16 à 13h46 (durée prévue de 6h30) par Feustel et Chamitoff.
Retirer les expériences MISSE 7A et 7B (installées sur ELC2 en novembre 2009) pour les ramener sur Terre.
Installer les pièces suivantes :
– Système d’éclairage du chariot CETA sur le segment de poutre P3
– Expérience MISSE 8
– Couvercle no 7 du joint rotatif SARJ tribord
– Deux antennes du système externe de communications sans fil (EWC) sur le laboratoire Destiny
Préparer les travaux prévus à la 2e sortie pour réparer une fuite d’ammoniaque du système de refroidissement du segment de poutre P6 :
– Installer deux cavaliers de conduites d’ammoniaque reliant les circuits de refroidissement des segments P3 à P4 et un pour P5 à P6.
– Purger l’azote qui se trouve dans les circuits de refroidissement entre P1 et P5 et dans le cavalier lié au réservoir ATA situé dans P1.

Sortie 2 : 22 mai de 6h16 à 12h46 (durée prévue de 6h30) par Feustel et Fincke.
Compléter les travaux de remplissage du circuit de refroidissement du segment P6 en continuant les raccordements de cavalier entre les segments P1 et P6 pour former une conduite continue, puis en transférant environ 2,5 kg d’ammoniaque vers le circuit de P6. Une fois le remplissage terminé, Feustel va purger et retirer les cavaliers alors que Fincke se dirigera vers le joint rotatif SARJ sur le segment P3. Ce joint fut lubrifié une première fois en 2007 lors de la mission STS-126 et Fincke va enlever 6 couvercles de protection pour effectuer la première partie de la lubrification. Une fois la graisse appliquée, il retournera aider Feustel à compléter les travaux des circuits de refroidissement pour les remettre dans leur configuration originale. Les contrôleurs au sol vont alors faire tourner le joint SARJ de 200 degrés pour étendre la nouvelle graisse. Pendant cette rotation qui durera une heure, Fincke va installer deux poutrelles de rangement qui supporteront des poignées destinées à manoeuvrer des composants de rechange pour les radiateurs de l’ISS. Pendant ce temps, Feustel va s’installer pour travailler sur le manipulateur agile Dextre afin d’y installer un couvercle sur une caméra et lubrifier les câbles de l’effecteur de verrouillage. Pour terminer la sortie, Fincke et Feustel vont travailler ensemble à terminer les travaux de lubrification du joint SARJ.

Sortie 3 : 25 mai de 5h46 à 12h16 (durée prévue de 6h30) par Feustel et Fincke.
Ajouter une borne électromécanique PDGF au module russe Zarya afin de permettre au SSRMS d’atteindre la partie russe du complexe orbital. En même temps se fera l’installation tout près d’un convertisseur de signal vidéo. Ajouter des câbles électriques partant du noeud Harmony vers le noeud Unity puis le module Zarya afin d’ajouter de la redondance au système électrique de la partie russe.

Sortie 4 : 27 mai de 4h46 à 11h16 (durée prévue de 6h30) par Fincke et Chamitoff.
Transférer la perche OBSS d’Endeavour vers son nouveau site d’entreposage sur la partie tribord de la poutre de la station spatiale. Enlever une borne électromécanique PDGF du segment P6 pour l’installer à l’extrémité de la perche OBSS en remplacement d’une borne électrique qui sera enlevée et placée dans la soute d’Endeavour. Ceci permettra au SSRMS d’utiliser la perche sur sa pleine longueur pour effectuer des travux sur l’ISS qui nécessite une longue portée. Préparer la plateforme ELC3 pour son installation sur l’ISS en desserrant les boulons de retenue du bras de rechange pour Dextre et en installant une couverture isolante sur la borne de capture du réservoir d’oxygène haute pression de rechange.



Partager cet article sur vos profils :


  1. Train
    17 mai 2011 à 09:02

    Bravo pour tes belles infos toujours nickel et égal à toi même! c’est vrai on voit que tu aimes çà et tu sais le faire partager … merci
    Bon mardi Mon Ptit coeur

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :