Accueil > Politics > Bureau Ovale Obama-Hollande

Bureau Ovale Obama-Hollande



Sommet France – USA [G8]


Le Président Français François Hollande a rencontré pour la première fois son homologue américain Barack Obama vendredi 18 mai 2012 à Washington, avant un Sommet du G8 consacré à la crise de la dette.

Le Meeting Obama-Hollande at White House (18-Mai-2012)



Juste avant le coup d’envoi du sommet du G8, François Hollande a réaffirmé vendredi à Washington devant Barack Obama sa volonté de prolonger le « lien profond » entre la France et les Etats-Unis et tenu à aplanir les dossiers délicats, notamment sur l’Afghanistan.

Une heure trente d’entretien dans le prestigieux Bureau Ovale, une convergence affichée sur la croissance européenne et l’avenir de la Grèce dans la zone euro.
Alors que Nicolas Sarkozy qui s’était affiché comme un « ami » indéfectible des Etats-Unis, François Hollande a tenté de faire bonne figure et a tenu à donner à son hôte quelques gages de solidarité franco-américaine.

« Il était très important que je puisse affirmer ici l’importance que joue la relation entre la France et les Etats-Unis », a-t-il affirmé devant la presse, assis à côté de Barack Obama.
« Quand la France et les Etats-Unis sont d’accord, le monde peut avancer ».
Le président français a toutefois tenu à rappeler le souci d’indépendance de la France, plus proche de la ligne politique défendue par le général de Gaulle et perpétuée par son prédécesseur socialiste François Mitterrand.


Extraits de l’entrevue  :



« La France est un pays qui est soucieux de son indépendance mais qui, en même temps, sait quelle est son alliance, son amitié et son lien avec les Etats-Unis », a insisté François Hollande.

Barack Obama a toujours loué les qualités de Nicolas Sarkozy, il a déclaré vouloir perpétuer avec son successeur une bonne relation avec la France que depuis Sarkozy les Américains « chérissent profondément« .

Ont été évoqués la situation de la Grèce et la croissance dans la zone euro, sujets qui inquiètent Barack Obama en pleine campagne pour un second mandat.

« La Grèce doit rester dans la zone euro », a assuré François Hollande, qui a répété que « la croissance doit être une priorité… ».
Cette préoccupation a été entendue par Barack Obama, qui a précisé que le sommet du G8 se pencherait sur les moyens de mettre en place un « programme de forte croissance » et que ce sont les Européens qui décideront en dernier ressort.
Barack Obama n’a pas voulu trop s’avancer dans ce dossier, laissant Angela Merkel et le nouveau Président régler ce problème.

Pour ce premier contact plutôt diplomatique que de travail Barack Obama et François Hollande ont joué la carte de l’humour.

A l’Américain qui lui rappelait qu’il avait commis une étude en 1974 sur l’économie des fast-food, le Français a remercié M. Obama de sa « grande connaissance » de sa vie personnelle. « Je ne veux rien dire qui puisse laisser penser que les cheeseburgers puissent avoir quelque défaut que ce soit », a ironisé François Hollande.

Très en verve, le président français a lancé, dans un anglais très frenchy, à l’intention de la presse américaine: « No declaration on French fries ».

Le Président Français n’a pas évoqué le soutien apporté par Barack Obama, ainsi que par la chancelière allemande Angela Merkel, à son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

« Je n’ai pour moi aucune mémoire de ce qu’a pu faire Barack Obama », a-t-il assuré. « Généralement, l’intervention de chefs d’Etat ou de gouvernement étrangers dans une campagne apporte peu de confort et de réconfort à celui qui en est le bénéficiaire », a conclu François Hollande.
« L’expérience l’a prouvé, il valait mieux n’être soutenu par personne » a t-il glissé ironiquement.






Partager cet article sur vos profils :


  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire sur cet article

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :