Archive

Archive for the ‘Multimedia’ Category

La France Pestilentielle




Le chanteur Américain Bob Dylan fait l’objet d’une investigation en France pour incitation au Racisme !
Suite à une interview donnée au magazine Rolling Stone et publiée le 27 septembre 2012, la communauté Croate vivant en France, a estimé que le délit de incitation à la haine raciale pouvait être invoqué, ont déclaré les juges Parisiens ce Lundi.

Pauvre France : pardonne-leur Seigneur, car ils ne savent plus ce qu’ils font…



Dans l’interview, le chanteur estimait : « racism was holding America back ».  (Le racisme renvoie l’Amérique au passé…)
et Dylan poursuit ainsi :  « If you got a slave master or (Ku Klux) Klan in your blood, blacks can sense that, »  (« Si vous êtes asservi ou avez le Ku Klux Klan dans le sang, les Noirs peuvent le ressentir« )
puis il déclare : « That stuff lingers to this day. Just like Jews can sense Nazi blood and the Serbs can sense Croatian blood. »  « Ce truc est dans l’air du temps de nos jours. Tout comme les Juifs peuvent sentir le sang nazi et les Serbes peuvent sentir le sang Croate. » (Reuters/def25v)

La Plainte émane du CRICCF  (Conseil Représentatif de la Communauté et des Institutions Croates de France.) par la voix de son secrétaire général : Vlatko Maric
La plainte déposée est basée sur la traduction française du magazine Rolling Stone et sur les nouvelles lois votées par les Socialistes en place à l’Élysée.
Cette loi déclenche automatiquement une investigation dès qu’un manquement à l’égalité des races (racisme, du point de vue Socialistes français) est constitué.

Bob Dylan a été entendu et mis en examen lors de son passage à Paris le mois dernier.

Dans la capitale pour la promotion de son dernier album *Tempest*, il avait donné plusieurs concerts.  A cette occasion il avait été reçu en grande pompe par la Ministre de la Culture Aurélie Filippetti qui lui avait décerné la Prestigieuse décoration Française de la Légion d’Honneur.
Lors de cette Distinction la Ministre avait encensé Bob Dylan en disant : *Pour le peuple français, Bob Dylan représente une force culturelle subversive qui peut changer les gens et le Monde*

Accuser Dylan de Racisme est une hérésie, quand on connait ses origines, ses actions, son influence planétaire par ses chansons…
Pôv France, j’espère que les Dieux de la Cohérence remettrons de l’ordre dans les pensées embrouillées de la caste Socialiste Française.





Partager cet article sur vos profils :


Comme d’habitude – Lyrics

20 avril 2013 1 commentaire



C’est le père de Paul Anka, de passage en France, qui découvre ce tube français.
En décembre 1968, les auteurs français n’en reviennent pas en lisant un télégramme de Paul Anka qui leur apprend que Sinatra, « The Voice » aka Ol’ Blue Eye , enregistre la chanson…
La légende de « My Way » est lancée !

COMME D’HABITUDE
par Claude François

J. Revaux – C. François – G. Thibaut

Je me lève et je te bouscule
Tu ne te réveilles pas
Comme d’habitude
Sur toi je remonte le drap
J’ai peur que tu aies froid
Comme d’habitude
Ma main caresse tes cheveux
Presque malgré moi
Comme d’habitude
Mais toi
Tu me tournes le dos
Comme d’habitude
Et puis je m’habille très vite
Je sors de la chambre
Comme d’habitude
Tout seul je bois mon café
Je suis en retard
Comme d’habitude
Sans bruit je quitte la maison
Tout est gris dehors
Comme d’habitude
J’ai froid
Je relève mon col
Comme d’habitude

Comme d’habitude
Toute la journée
Je vais jouer
A faire semblant
Comme d’habitude
Je vais sourire
Oui, comme d’habitude
Je vais même rire
Comme d’habitude
Enfin je vais vivre
Oui, comme d’habitude

Et puis
Le jour s’en ira
Moi je reviendrai
Comme d’habitude
Toi
Tu seras sortie
Pas encore rentrée
Comme d’habitude
Tout seul
J’irai me coucher
Dans ce grand lit froid
Comme d’habitude
Mes larmes
Je les cacherai
Comme d’habitude

Mais comme d’habitude
Même la nuit
Je vais jouer
A faire semblant
Comme d’habitude
Tu rentreras
Oui, comme d’habitude
Je t’attendrai
Comme d’habitude
Tu me souriras
Oui, comme d’habitude

Comme d’habitude
Tu te déshabilleras
Oui, comme d’habitude
Tu te coucheras
Oui, comme d’habitude
On s’embrassera
Comme d’habitude

Comme d’habitude,
On fera semblant
Comme d’habitude,
On fera l’amour
Comme d’habitude,
On fera semblant
Comme d’habitude




Partager cet article sur vos profils :


Catégories :Lyrics - Paroles, Music Étiquettes : , , ,

Phil Collins – In the Air Tonight



Phil Collins est un musicien, auteur-compositeur, chanteur et acteur britannique, né à Londres le 30 janvier 1951.
Il est le leader du célèbre groupe Genesis, groupe de rock progressif anglais qui connaît un fort succès depuis sa formation à la fin des années 1960. À l’origine batteur du groupe, c’est suite au départ de Peter Gabriel en 1975 que Phil Collins devient la voix de Genesis.


Phil Collins à son instrument de prédilection : la Batterie ... (Crédits Design : Mariano Arcos)


Bercé par les rythmes soul et pop des années Motown, Phil Collins commence très jeune une carrière professionnelle dans la musique. Batteur dans le groupe Flaming Youth qu’il forme avec Ronnie Caryl, il finit par rejoindre Genesis en 1970. Derrière sa batterie, il n’hésite pas aussi à accompagner Peter Gabriel au chant sur certaines chansons. Au vu de ses performances vocales, Phil Collins sera alors tout de suite choisi pour devenir le nouveau leader du groupe après le départ de son prédécesseur. Avec des succès tels que Follow You Follow Me, Genesis ne tarde pas à se montrer comme un des groupes les plus novateurs de son époque.

Absorbé par sa carrière solo, il se détache de son poste de leader en 1996 et quitte Genesis, ce qui le conduit encore au succès… rappelons : In the Air Tonight, Against All Odds ou encore Another Day in Paradise
Collins est alors reconnu unanimement et au faîte de sa gloire le chanteur britannique recevra sept Grammy Awards, un Oscar et deux Golden Globes.
Collins retrouve régulièrement ses collègues musiciens de Genesis ce qui donne lieu immanquablement à de nouveaux succès du groupe recomposé, mettant en évidence la classe extraordinaire de Philou¹




Collins : « C’est le bon moment pour arrêter » :


Le chanteur aux 150 millions d’albums vendus, après quarante ans au rythme de la musique et des décibels de ses percussions, Phil Collins a annoncé mettre définitivement un terme à sa carrière musicale lors d’une entrevue avec le magazine américain FHM.
Le musicien britannique a gardé d’irrémédiables séquelles de toutes ces années de passion tendu sur sa batterie à faire résonner ses caisses de ses doigts magiques.
A l’instar de Robert Plant et au virage de la soixantaine, son timbre de voix n’a pas changé, mais des problèmes d’audition ainsi que fortes douleurs dorsales sont apparus.
En avril 2009, Phil décide alors de se faire opérer des vertèbres, opération qui se passe mal …
L’intervention a corrigé ses problèmes de dos et de cou, mais malheureusement elle lui fait perdre la sensibilité de ses doigts.
Phil Collins est alors contraint d’abandonner son instrument fétiche. «Je ne m’inquiète pas du fait de ne plus pouvoir jouer de la batterie, je suis inquiet quant à ma capacité de couper un morceau de pain en toute sécurité ou de pouvoir construire quelque chose à mes enfants», a-t-il déclaré.


Retiré à Féchy, dans le canton de Vaud (Suisse), le batteur se consacre désormais à sa famille et est très concerné par l’éducation de ses deux fils cadets.
L’écriture fait aussi partie de ses activités, Phil a composé récemment la bande originale du film dessin animé «Tarzan».


 Phil Collins : Solo de batterie Live à Bercy (2007), The First Farewell Tour.
http://www.dailymotion.com/video/x2v2in_phil-collins-solo-de-batterie-live_music?start=0#from=embed




Par la puissance et l’originalité si reconnaissable de ses percussions, Phil Collins a inspiré de nombreux batteurs auxquels il va maintenant manquer… :

Version *Ambiance de la Jungle*  de  In the Air Tonight


Poussez un peu le son et rajoutez des décibels vers la troisième minute…   wooohooooo!



In the Air Tonight Lyrics
par Phil Collins,  extrait de l’album Face Value


I can feel it coming in the air tonight, Oh Lord
I’ve been waiting for this moment, all my life, Oh Lord
Can you feel it coming in the air tonight, Oh Lord, Oh Lord


Well, if you told me you were drowning
I would not lend a hand
I’ve seen your face before my friend
But I don’t know if you know who I am
Well, I was there and I saw what you did
I saw it with my own two eyes
So you can wipe off the grin, I know where you’ve been
It’s all been a pack of lies


And I can feel it coming in the air tonight, Oh Lord
I’ve been waiting for this moment for all my life, Oh Lord
I can feel it coming in the air tonight, Oh Lord
And I’ve been waiting for this moment all my life, Oh Lord, Oh Lord


Well I remember, I remember don’t worry
How could I ever forget, it’s the first time, the last time we ever met
But I know the reason why you keep your silence up, no you don’t fool me
The hurt doesn’t show; but the pain still grows
It’s no stranger to you or me


And I can feel it coming in the air tonight, Oh Lord…



¹) surnom de Phil Collins dans mon aréopage personnel…





Partager cet article sur vos profils :


Federico Garcia Lorca il y a 75 ans

18 octobre 2011 4 commentaires


il y a 75 ans le poète Andalou Fédérico Garcia Lorca disparaissait… victime innocente de la guerre civile espagnole.
Surnommé le *Rossignol Andalou* il naquit le 5 juin 1898 à Fuente Vaqueros, province de Granada (Andalousie) et fut assassiné le 19 aout 1936 (à 38 ans)

Poète, écrivain, musicien et peintre Fédérico Garcia Lorca se livra, à travers ses écrits, à une sorte d’exégèse de l’ambiance romantique de l’époque. Son oeuvre, marquée par sa sensibilité andalouse, conduisit à sa reconnaissance et le propulsa à l’avant-scène de la culture espagnole. Il rencontra et se lia d’amitié avec des acteurs majeurs de ce nouvel âge d’or de la création artistique espagnole tels Manuel de Falla, Picasso, Pablo Neruda ou Salvador Dali.


Hommage à Fédérico Garcia Lorca - Ochavillo Del Rio (Andalousie) (1)


Le « rossignol andalou » a passé son enfance à Fuente Vaqueros, un petit village de quelques dizaines d’âmes dont les senteurs de jasmin illuminent les ruelles étroites dès que tombe la nuit grenadine.
Le hasard veut qu’il ait gambadé dans les mêmes sentes, les mêmes prairies, les mêmes oliveraies que mon Père,  à la recherche d’une ombre toujours trop brûlante de soleil. En effet, le village qui vit grandir mon regretté Père est Escoznar situé à moins de 5 km de Fuente Vaqueros (voir sur GoogleEarth  ici )

C’est avec émotion que mon Père évoquait avec nous le « canté jondo » dont un de ses ‘paisanos’ nommé Fédérico Garcia Lorca en parlait mieux que personne.
Le canté jondo (ou ‘chant profond’) est le chant flamenco issu de l’âme, Lorca disait : « Il s’agit d’un chant purement andalou profond, véritablement profond, plus encore que tous les puits et toutes les mers qui entourent le monde, beaucoup plus profond que le coeur actuel qui le crée et que la voix qui le chante, parce qu’il est presque infini. (…). Il n’y a rien, absolument rien de comparable en Espagne, que ce soit au niveau du style, de l’atmosphère ou de la justesse de l’émotion (…). »(²)



Mataron a Federico
cuando la luz asomaba.
El peloton de verdugos
no oso mirarle a la cara.
Todos cerraron los ojos ;
Rezaron : ni Dios te salva !

extrait du poème de Antonio Machado



On était en août 1936, sur le chemin de la maison qu’il regagnait à pieds après une journée de travail à l’usine sucrière de Lachar (entre Escoznar et Fuente Vaqueros), Mariano Arcos (mon grand-père paternel) fut arrêté par les forces Franquistes, menotté et jeté dans un camion militaire bâché, sans autre forme de procès.
Dans le camion, également menottés se trouvaient déjà trois autres prisonniers dont Fédérico Garcia Lorca, quelques km plus loin du côté de Viznar ils étaient fusillés tous les quatre….

Aujourd’hui c’est un autre petit village andalou qui rend hommage à ce grand auteur et poète que fut Fédérico Garcia Lorca, il s’agit de Ochavillo del Rio (province de Cordoba, Andalousie).
Outre le fait d’avoir initié cet évènement,  Ochavillo présente la particularité insigne et immense à mes yeux d’être le village où vécut ma Mère  Amalia, également Andalouse.
Ainsi, par la grâce de cet hommage rendu aujourd’hui à FDL se trouvent réunis les deux lieux sur les terres d’Espagne qui me sont les plus chers…




(¹) Gracias a Ricardo González Mestre (mi primo) por haberme comunicado los datos de este evento tan valioso
Ricardo González Mestre, editorial :  el pàramo

(²) Conférence donnée par Lorca en février 1922 intitulée ‘Le Cante jondo (chant andalou primitif)’.



Si vous avez aimé cet article, vous aimerez certainement :





Partager cet article sur vos profils :


my #1 : Sugarland

16 janvier 2011 1 commentaire


Sugarland among the Stars



Le groupe américain de musique country Sugarland est constitué à ses débuts en 2003, par le guitariste country Kristian Bush et la chanteuse Kristen Hall.
Le succès modeste rencontré sur les scènes américaines incite le groupe à s’adjoindre rapidement les services d’une nouvelle chanteuse Jennifer Nettles.
Dès lors le changement est manifeste et la consécration devient inéluctable.
Jennifer Nettles dynamique et extravertie, électrise le groupe et les audiences. La fusion avec Kristian est totale et bientôt (en 2006) Kristen Hall et le groupe se séparent.

La voix de Jennifer est particulièrement bien timbrée et se reconnait entre milles, elle rappelle la voix de Miranda Lambert avec l’énergie de Carrie Underwood.

Sugarland a été élu groupe vocal de l’année pour les Duos par la célèbre CMA (Country Music Association) et ont également obtenu le prix de la Meilleure Chanson Country de l’année 2010.
Voir aussi la belle cérémonie des CMACristmasAwards organisée pour ce Noël 2010 avec les plus grands artistes et orchestrée de main de maître par Jennifer Nettles (de Sugarland).

La seconde partie de leur Tour 2011 à travers tous les Etats-Unis :  « Incredible Machine »  s’annonce comme un succès phénoménal.

Historique du Groupe :
Constitution : en 2003
Premier label : Mercury Nashville Records en 2004

Premier single : « Baby Girl »
Premier album : « Twice the Speed of Life »

Deuxième album : « Enjoy the Ride » en 2006, album reconnu aux ACM et sur le plan international.
deux singles numéro 1 : « Want To » et « Settlin' ».

Troisième album : « Love on the Inside » en 2008, cet album est un immense succès et également récompensé
deux singles numéro 1 : « All I Want to Do » et « Already Gone ».

Quatrième album : « Incredible Machine » en 2010
Leur single actuel :  « Little Miss », est déjà dans le top 30.
et leur morceau : « Stuck Like Glue »  est génial  au point de me faire danser sur les tables…




Jennifer Nettles du groupe Sugarland aux Grammy Nominations Live Concert 2009


Jennifer Nettles du groupe Sugarland en concert au Cruzan Amphitheater, Palm Beach de Floride le 16 October 2010.


 alt=

Jennifer Nettles with Sugarland performs at the Cruzan Amphitheater in West Palm Beach, Florida on October 16, 2010.


 alt=

Kristian Bush du groupe Sugarland en concert au Cruzan Amphitheater, Palm Beach de Floride le 16 October 2010.


Jennifer Nettles du groupe Sugarland en concert au Cruzan Amphitheater, Palm Beach de Floride le 16 October 2010.


Unfortunatly Sugarland’s videos are under DRM rules, so they only can be seen on YouTube, please follow the link….

Sugarland – Stuck Like Glue  (with Lyrics)  2010



Sugarland – Stuck Like Glue  Lyrics

Absolutely no one who knows me better
No one that can make me feel so good
How did we stay so long together
When everybody
Everybody said we never would
And just when I
I start to think they’re right
That love has died

There you go making my heart beat again
Heart beat again, heart beat again
There you go making me feel like a kid
Won’t you do it and do it one time
There you go pulling me right back in
Right back in, right back in
And I know I’m never letting this go
I’m stuck on you
Whoa-oh, whoa-oh
Stuck like glue
You and me baby
We’re stuck like glue
Whoa-oh, whoa-oh
Stuck like glue
You and me baby
We’re stuck like glue

Some days I don’t feel like trying
Some days you know I wanna just give up
When it doesn’t matter who’s right
Fight about it all night
Had enough
You give me that look
I’m sorry baby let’s make up
You do that thing that makes me laugh
And just like that

There you go making my heart beat again
Heart beat again, heart beat again
There you go making me feel like a kid
Won’t you do it and do it one time
There you go pulling me right back in
Right back in, right back in
And I know I’m never letting this go
I’m stuck on you
Whoa-oh, whoa-oh
Stuck like glue
You and me baby
We’re stuck like glue
Whoa-oh, whoa-oh
Stuck like glue
You and me baby
We’re stuck like glue

Whoa-oh, whoa-oh
You almost stay out
Too stuck together from the ATL
Whoa-oh, whoa-oh
Feeling kinda sick
Just a spoon full of sugar make it better real quick
I say, whoa-oh, whoa-oh
What’cha gonna do with that
Whoa-oh, whoa-oh
Come on over here with that
Sugar sticky sweet stuff
Come on give me that stuff
Everybody want some
Melodies that get stuck
Up in your head
Whoa-oh, whoa-oh
Up in your head
Whoa-oh, whoa-oh
Up in your head
Whoa-oh, whoa-oh
Up in your head
Whoa-oh, whoa-oh
Whoa-oh, whoa-oh
Stuck like glue
You and me together
Say it’s all I wanna do I said

There you go making my heart beat again
Heart beat again, heart beat again
There you go making me feel like a kid
Won’t you do it and do it one time
There you go pulling me right back in
Right back in, right back in
And I know (I know)
I’m never letting this go (never letting this go)
There you go making my heart beat again
Heart beat again, heart beat again
There you go making me feel like a kid
Won’t you do it and do it one time
There you go pulling me right back in
Right back in, right back in
And I know (know)
I’m never letting this go (never letting this go)
I’m stuck on you
Whoa-oh, whoa-oh
Stuck like glue
You and me baby
We’re stuck like glue
Whoa-oh, whoa-oh
Stuck like glue
You and me baby
We’re stuck like glue
Whoa-oh, whoa-oh
Stuck like glue
You and me baby
We’re stuck like glue


Discographie

Partager cet article sur vos profils :


Missing You John… RIP



John The Legend


Le 8 décembre 1980 John Lennon décédait sous les balles de son assassin au pied de son immeuble de Central Park au coin de la 72e rue de New-York:  le Dakota Building.
Il était 22 h 52 alors qu’ils reviennent d’une session en studio, pour son dernier disque Double Fantasy, lorsque Lennon s’écroule devant son immeuble aux pieds de son épouse Yoko, tué de cinq balles de revolver (un Charter Undercover calibre 38 Special) tirées par un déséquilibré, Mark David Chapman, à qui il avait signé un autographe quelques heures plus tôt, et qui l’avait attendu là pour commettre son crime…

il y 30 ans le chantre de la Paix, John Lennon tombait sous les balles d'un Fan diabolique : Mark Chapman



Chaque morceau de cet album 'Sergent Peppers Lonely Hearts Club Band' a été classé au top des hit-parades. Album classé par les experts comme l'album le Plus Influent de Tous les Temps !... (N° de mon exemplaire : YEX637 - M6 253549. Acheté en Septembre 1967 à Bordeaux)



Sa casquette de gavroche !



Empreinte digitale de John Lennon...

Relevé d’empreintes digitales de John Lennon, réalisé à un poste de police le 8 mai 1976, lorsque le chanteur avait réclamé la citoyenneté américaine.

Un jeu d’empreintes digitales de John Lennon devait être mis aux enchères en octobre 2010 a été saisi par le FBI dans une boutique souvenirs à New York.
Les agents du FBI et du Ministère de la Sécurité Intérieure ont investi la boutique à Manhattan mercredi, sources : site internet du journal The Independent.


La mise à prix devait être de 100.000 USD, ce qui auraient dû être le clou de la vente organisée pour cette commémoration de ce qui aurait été le 70e anniversaire de John Lennon. (né le 9 octobre 1940 à Liverpool)



Les lunettes teintées de John Lennon...

Ces lunettes auraient appartenu à John Lennon, afin de confirmer cette thèse le propriétaire actuel de cet objet a besoin de votre aide… voir ici  :   http://www.johnlennonsglasses.com/



Une des plus belles chansons de Noël !

En compagnie de sa charismatique épouse Yoko Ono.


Les Paroles de la Chanson universelle, c’est par là –> : So This is Christmas (War is Over)

R.I.P John !













Partager cet article sur vos profils :


Revoir ma Maison…

2 octobre 2010 4 commentaires

Avec le ‘Dormeur du Val’ de Rimbaud, les oeuvres de Jean La Fontaine ou celles de Fédérico Garcia Lorca, le sonnet célèbre ‘Heureux qui comme Ulysse‘, symbole de la nostalgie, de Joachim Du Bellay me transporte au temps jadis de mes lectures enfantines et des livres de poésies de ma jeunesse… à cette époque là  j’habitais Montréjeau¹ , un petit village vers lequel je sais que je reviendrais un jour…. Bien que je feuillette souvent ces oeuvres dans ma bibliothèque, ce sont les souvenirs, les sonorités hésitantes de mes premières lectures qui me reviennent toujours. La force des mots dans ‘Heureux qui comme Ulysse‘ de Du Bellay, la syntaxe et le rythme des rimes font des tercets de ce sonnet les phrases qu’il ne me paraît jamais désuet de prononcer encore et à nouveau…

Joachim Du Bellay rédige ce sonnet lors de son séjour à Rome. Joachim sert de secrétaire particulier et d’intendant à son oncle, le cardinal Jean Du Bellay, qui est ambassadeur pour le Roi de France auprès du Pape. Ce séjour de quatre ans est pour Du Bellay long et pénible :  il est de santé fragile et la tâche à accomplir le laisse sans force, il tombe malade et son souhait le plus cher est de revoir la France. De plus, ses obligations de courtisan et les nécessités de paraitre à la table des prélats sont des moments qu’il n’apprécie pas vraiment.

Ces thèmes seront au coeur *des Regrets*, recueil de 191 sonnets publiés en 1558  à son retour en France, deux ans avant sa mort, le 1er janvier 1560, à l’âge de trente-sept ans.

Aujourd’hui un jeune chanteur français très talentueux, nommé Ridan, met en musique ce magnifique sonnet de Joachim Du Bellay :

Heureux qui, comme Ulysse

Unfortunatly Ridan’s videos are under DRM rules, so they only can be seen on YouTube, please follow the link….

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme celui-là qui conquit la toison¹, Et puis est retourné, plein d’usage et raison², Vivre entre ses parents le reste de son âge ! Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison Reverrai-je le clos de ma pauvre maison³, Qui m’est une province(4), et beaucoup davantage ? Plus me plaît le séjour qu’ont bâti mes aïeux, Que des palais Romains le front audacieux, Plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine(5) : Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin(6), Plus mon petit Lyré(7), que le mont Palatin(8), Et plus que l’air marin la douceur angevine(9). Mais quand reverrai-je, de mon petit village, Fumer la cheminée, et en quelle saison, Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je, de mon petit village, Fumer la cheminée, et en quelle saison, Mais quand reverrai-je ? J’ai traversé les mers à la force de mes bras, Seul contre les Dieux, perdu dans les marais Retranché dans une cale, et mes vieux tympans percés, Pour ne plus jamais entendre les sirènes et leurs voix. Nos vies sont une guerre où il ne tient qu’à nous De nous soucier de nos sorts, de trouver le bon choix, De nous méfier de nos pas, et de toute cette eau qui dort, qui pollue nos chemins, soit disant pavés d’or Mais quand reverrai-je, de mon petit village, Fumer la cheminée, et en quelle saison, Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je, de mon petit village, Fumer la cheminée, et en quelle saison, Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je ? Mais quand reverrai-je ?

Le Poème d’origine de Joachim du Bellay:

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, Ou comme cestuy-là qui conquit la toison, Et puis est retourné, plein d’usage et raison, Vivre entre ses parents le reste de son aage ! Quand revoiray-je, hélas, de mon petit village Revoiray-je le clos de ma pauvre maison, Qui  m’est une province, et beaucoup davantage ? Plus me plaist le séjour qu’ont basty mes ayeux, Que  des palais Romains le front audacieux, Plus que le marbre dur me plaist l’ardoise fine, Plus mon Loyre Gaulois, que le Tybre Latin, Plus mon petit Lyré, que le mont Palatin, Et plus que l’air marin la doulceur Angevine. Oeuvre de Du Bellay :  

  • Défense et illustration de la langue française (1549)
  • L’Olive (1549)
  • Vers lyriques (1549)
  • Recueil de poesie, presente à tres illustre princesse Madame Marguerite, seur unique du Roy […] (1549)
  • Le Quatriesme livre de l’Eneide, traduict en vers françoys (1552)
  • La Complainte de Didon à Enée, prince d’Ovide (1552)
  • Œuvres de l’invention de l’Auteur (1552)
  • Divers Jeux Rustiques (1558)
  • Les Regrets (1558) dont
  • Les Antiquités de Rome (1558)
  • Poésies latines, (1558)
  • Le Poète courtisan (1559)

Autres chansons de Ridan, discographie :

2004 : Le Rêve ou la Vie 1. Le rêve 2. Le quotidien 3. Laisse béton 4. L’agriculteur 5. Demain 6. Le rêve ou la vie 7. Pauvre con 8. Woman 9. Flic’n blues 10. Partie de golf 2007 : L’Ange de mon démon 1. J’en peux plus 2. Ulysse 3. Rentre chez toi 4. Les fleurs 5. Dans ma rue 6. 60 millions d’amis 7. Objectif terre 8. Le soleil bleu 9. Alerte à la bombe 10. On l’aime quand même 2009 : L’un est l’autre 1. On est comme on naît 2. Passe à ton voisin 3. En attendant la fin 4. Ma petite chipie 5. Où sont les roses 6. Le Petit Prince 7. Ma fée d’hiver 8. Star minute 9. Répondez-moi 10. À quoi ça rime

Dans la déjà fournie oeuvre de Ridan, *Ulysse* est vraiment remarquable, de plus j’adore vraiment et vous recommande d’écouter  : Passe à ton voisin. 1 : il s’agit de Jason, parti à la conquête de la Toison d’or avec les Argonautes. 2 : ce que l’on appelle aujourd’hui l’expérience 3 : l’enceinte sûre de ma maison *4 : à l’époque une province pouvait signifier autant qu’un pays *5 : les ardoises bleutées des maisons angevines et le marbre froid de Rome *6 : Tybre : fleuve qui coule à Rome *7 : Lyré : village de son enfance *8 : Mont Palatin : une des collines entourant Rome, Du Bellay habite l’ambassade (Palais Farnese, décoré par Michel-Ange) *9 : Région Angevine : Anjou, Région de la Loire et de Angers et Tours ¹ Gourdan-Polignan au bord de la Garonne, près de  Montréjeau  et non loin de Saint-Gaudens où je suis né. Partager cet article sur vos profils :


%d blogueurs aiment cette page :