Archive

Archive for the ‘Tango’ Category

Astor Piazzolla, Tango d’exception

12 février 2009 3 commentaires



mis à jour le : 15-12-2010.

le maître du Tango

le maître du Tango



le maître du Tango

la musique est un cri qui vient de l'intérieur

Astor Piazzolla, né le 11 mars 1921 à Mar del Plata et décédé le 4 juillet 1992 à Buenos Aires, était un bandonéoniste et compositeur argentin. Il fut le musicien le plus important de la seconde moitié du XXe siècle pour le Tango.

Après sa rencontre fondatrice en 1932, avec le célèbre chanteur de Tango Franco-Argentin Carlos Gardel dont il est le digne successeur et sa participation à l’orchestre dirigé par le célèbre joueur de bandonéon Aníbal TroiloAstor trouve sa voie : la composition, le bandonéon et son propre orchestre.


En 1953, Astor Piazzolla fait un voyage en France, avec une bourse du Conservatoire de Paris, il rencontre la musicologue Nadia Boulanger qui le persuade de développer son art à partir de ce qui forme son fondement, c’est-à-dire le tango et le bandonéon.


Toujours à Paris en 1955, en compagnie de Martial Solal au piano et des cordes de l’Orchestre de lOpéra de Paris, il va enregistrer 16 titres dont il est l’auteur. Ce nouvel enregistrement aura un très gros succès avec les tangos tels que « Nonino » (précurseur du célèbre « Adiós, Nonino », adieux émouvants à la mort de son père), « Marrón y azul », « Chau, París », « Bandó », « Picasso » et autres.


Durant sa carrière Astor Piazzolla composera les bandes sonores de plus de 50 films. En 1988, il enregistre la bande sonore du film « Sur » (Le Sud) de Fernando Solanas. Sa musique est un véritable hommage au bandonéon, au tango et à la poésie de Buenos Aires. Elle est interprétée par le Quintet de Astor Piazzolla et par Nestor Marconi. Le titre le plus connu sera le superbe « Vuelvo al Sur« .

Le bandonéon *magique* d'Astor Piazzolla



En 1989, la revue spécialisée de jazz Down Beat place Piazzolla parmi les meilleurs musiciens du monde.

En 1990, Mstislav Rostropovich joue à New Orleans l’oeuvre pour violoncelle et piano qu’il avait commandé à Piazzolla, Le Grand Tango.

En hommage au grand artiste, Rostropovich jouera la même oeuvre au Teatro Colón de Buenos Aires en juillet 1994, deux ans après la mort de Astor Piazzolla le 4 Juillet 1992.



Sus Diferentes Epocas :

L’Orquesta Tipica : 1946 à 1951
en Paris estudiando musica : 1953 – 1955
Orquesta de Cuerdas y Octeto Buenos Aires 1957 – 1960
El Quinteto Tango Nuevo (primera época) : 1960 – 1970, con las voces de Luis Medina Castro como recitante y Edmundo Rivero como cantante,
El Conjunto Nueve : 1970 – 1974
El Conjunto Electronico : 1974 – 1979, su obra « 500 motivaciones » tambien fue tocada en el Olympia de Paris.
Le Quinteto Tango Nuevo (segunda época) : 1979 – 1988
Le Sex-teto : 1988-1990


Discografia de Astor Piazzolla :

Cette discographie ne comporte que les enregistrements produits de son vivant. Les disques posthumes ne sont pas mentionnés.
* Sinfonía de Tango (1955)
* Tango Progresivo (Octeto Buenos Aires) (1957)
* Tango Moderno (Octeto Bueños Aires) (1957)
* Tango en Hi-Fi (1957)
* Piazzolla interpreta a Piazzolla (1960)
* Piazzolla o no? Bailable y apiazolado (1961)
* Nuestro Tiempo (1962)
* Tango para una ciudad (1963)
* Tango Contemporáneo (1963)
* 20 años de Vanguardia (1964)
* Concierto en el Philarmonic Hall de New York (1965)
* Historia del Tango Vol 1. La guardia Vieja (1967)
* Historia del Tango Vol 2. Epoca Romántica (1967)
* Maria de Buenos Aires [1968]
* Amelita Baltar interpreta a Piazzolla y Ferrer (1969)
* Adiós Nonino (1969)
* Concierto para quinteto (1970)
* Pulsación (1970)
* Musica contemporanea de la Cdad, de Bs. As. Vol 1 (1971)
* Musica contemporanea de la Cdad, de Bs. As. Vol 2 (1972)
* Libertango (1974)
* Reunión Cumbre (Summit) (1974) invité: Gerry Mulligan
* With Amelita Baltar (1974)
* Suite Troileana (1975)
* Viaje de Bodas (1975)
* Il Pleut Sur Santiago (1976) B.O.
* Persecuta o Piazzolla 77 (1977)
* Chador o Piazzolla 78 [1978]
* Biyuya (1979)
* Enrico IV (1984) B.O.
* El Exilio De Gardel (1985) B.O.
* Tango: Zero Hour (1986)
* The New Tango (1987) invité: Gary Burton
* Sur [1988] B.O.
* La Camorra (1989)
* The Rough Dancer and the Cyclical Night (Tango Apassionado) (1991)
* Five Tango Sensations (1991) con el Kronos Quartet.







©Manin 2009





Partager cet article sur vos profils :


Publicités
Catégories :Music, Tango

Gotan Project

11 février 2009 3 commentaires



mis à jour le : 14-12-2010.



Citation en Andaloucia se dice :
El que se fue a Sevilla, perdió su silla,
el que se fue a León perdió su sillón.

Gotan Project, album: La Revancha Del Tango.

Mélange de violon, piano, contrebasse et un bandonéon omniprésent tissent un tango authentique, proche de celui d’un Astor Piazzolla, que les rythmiques électroniques soutiennent naturellement, font de ce disque inclassable un succès planétaire immédiat.


Le tango prend sa revanche :
En 2006, cela sonne comme presque comme une évidence. Et pourtant il y a tout juste cinq ans, qui pouvait annoncer le phénoménal succès de Gotan Project ?
Revenons en arrière, au début de l’histoire : le guitariste Eduardo Makaroff rencontre en 1998 Philippe Cohen Solal, musicien et fondateur du label ¡Ya Basta !. Ce dernier travaille déjà avec le suisse Christoph H Müller. L’un vient de Buenos Aires, s’est illustré dans le rock, mais a été biberonné au tango. Les deux autres sont associés depuis quelques années, sculpteurs de vinyles et metteurs en sons. On leur doit entre autres « The Boyz From Brazil », une bombe pour le dance-floor.
Ils décident ainsi de réunir leurs compétences pour élaborer une synthèse inédite, entre tango et électronique. Et se trouvent un nom : Gotan, allusion au verlan de tango utilisé aussi bien à Paris qu’à Buenos Aires.


Le trio est né :
Philippe Cohen Solal : au coeur du dispositif, un génie multi-instrumentiste, (fondateur de The Boys From Brazil avec Christoph H Müller)
Christoph H Müller : compositeur, génie du mixage entre musique acoustique et électronique
Eduardo Makaroff : guitariste délicat, est chef d’orchestre du Club Tango de la Coupole à Paris.
Le groupe Gotan Project naît de ces trois personnalités …

Guest stars suivant les concerts :
Nini Flores au bandonéon
Cristina Vilallonga, chanteuse
Jimi Santos, proclamateur

C’est en expérimentant autour de quelques classiques, à commencer par « Vuelvo Al Sur » d’Astor Piazzolla – le compositeur qui a imposé le nuevo tango – et entourés d’une équipe d’experts (une espagnole au coeur du sujet, une violoniste classique branchée jazz, des argentins de Paris, comme Nini Florès au bandonéon et Gustavo Beytelmann au piano), qu’ils mettent au point le premier maxi, « Vuelvo Al Sur ».
Celui-ci ne ne tardera pas à devenir un classique chez de nombreux DJ. Suivront « Tríptíco », « Santa María (del Buen Ayre) »et l’album « La Revancha Del Tango » en 2001.
Le disque va tourner sur toute la planète, tandis que Gotan Project entame un périple sur les scènes du monde entier, du Japon aux Etats-Unis. Entre deux aéroports, ils réfléchissent à la suite, afin de reprendre le sillon là où il a été laissé. Pour creuser encore et toujours plus profond dans la tradition tango, afin d’en extraire de nouvelles voies. L’ambition de ce second album se place dans cette perspective.
Depuis cinq ans, le trio a beaucoup appris, auprès des meilleurs, sans perdre l’envie qui les poussait à tout essayer.

Nul doute que leurs prochaines musiques, vibrations acoustiques et grooves obsédants de tango du 3e millénaire, leurs soudaines et douloureuses résonances nous entraîneront vers des délices de sensualité.

Non, décidément, le tango n’a pas dit son dernier mot.



Album: La Revancha Del Tango
Cet album est sorti le : 27 novembre 2001
la vesion Bonus en CD le : 16 juin 2008
sous le Label: Barclay
Plages :
1 – Queremos Paz
2 – Epoca
3 – Chunga’s Revenge
4 – Triptico
5 – Santa Maria (del Buen Ayre)
6 – Una Musica Brutal
7 – El Capitalismo Foraneo
8 – Last Tango In Paris
9 – La Del Ruso
10 – Vuelvo Al Sur










Partager cet article sur vos profils :


 

%d blogueurs aiment cette page :