Archive

Archive for the ‘Astro’ Category

My August SuperMoon



Magnifique  SuperMoon d’Aout 2014 … (crédit photo :  Manin Arcos)

 

 

Caractéristiques de la Prise de Vue :
Make – Canon
Model – Canon EOS 6D
Orientation – Top left
XResolution – 72
YResolution – 72
ResolutionUnit – Inch
DateTime – 2014:08:10 23:51:10
Artist – Mariano ARCOS
YCbCrPositioning – Co-Sited
Copyright – CyberManin 2014
ExifOffset – 360
ExposureTime – 1/500 seconds
FNumber – 5.60
ExposureProgram – Shutter priority
ISOSpeedRatings – 200
ExifVersion – 0230
DateTimeOriginal – 2014:08:10 23:51:10
DateTimeDigitized – 2014:08:10 23:51:10
ComponentsConfiguration – YCbCr
ShutterSpeedValue – 1/512 seconds
ApertureValue – F 5.66
ExposureBiasValue – 0
MeteringMode – Multi-segment
Flash – Flash not fired, compulsory flash mode
FocalLength – 400 mm
UserComment –
SubsecTime – 24
SubsecTimeOriginal – 24
SubsecTimeDigitized – 24
FlashPixVersion – 0100
ColorSpace – sRGB
ExifImageWidth – 5472
ExifImageHeight – 3648
InteroperabilityOffset – 8958
FocalPlaneXResolution – 3810.58
FocalPlaneYResolution – 3815.90
FocalPlaneResolutionUnit – Inch
CustomRendered – Normal process
ExposureMode – Auto
White Balance – Auto
SceneCaptureType – Standard

GPS information: –
GPSVersionID – 2.3.0.0

Maker Note (Vendor): –
Macro mode – Normal
Self timer – Off
Quality – Fine
Flash mode – Not fired
Sequence mode – Single or Timer
Focus mode – One-Shot
Image size – Large
Easy shooting mode – Manual
Digital zoom – None
Contrast – Normal
Saturation – High , +4
Sharpness – Low , -32769
ISO Value – 32767
Metering mode – Evaluative
Focus type – Auto
AF point selected –
Exposure mode – Tv-priority
Focal length – 100 – 400 mm (1 mm)
Flash activity – Not fired
Flash details –
Focus mode 2 – 65535
Auto ISO – 100
Base ISO – 200
White Balance – Auto
Sequence number – 0
Flash bias – 0 EV
Subject Distance – 0.00
Image Type – Canon EOS 6D
Firmware Version – Firmware Version 1.1.3
Owner Name –
Sharpness (EOS 1D) – 0
File number – 000 – 0000
Sharpness (A0) – 3





Partager cet article sur vos profils :


Flying to the Moon



Airbus surpris dans mon viseur… (Crédit Photo : Mariano Arcos 2013)


Dans l’attente de capturer l’ISS prévu quelques minutes plus tard, le trépied et le télé 400mm étaient pointés sur la Magnifique pleine Lune de fin Juillet…
lorsque, dans un silence absolu, un Airbus surgi de nulle part et en route vers le nord intercepte, l’ouverture de ma focale… j’ai failli tomber de mon tabouret tant la surprise fut grande…
Heureusement j’ai pu déclencher la télécommande pour saisir cet instant fabuleux.





Informations EXIF de la photo :
Make – Canon
Model – Canon EOS 500D
Orientation – Top left
XResolution – 72
YResolution – 72
ResolutionUnit – Inch
DateTime – 2013:07:22 21:25:37
Artist – Photographe : Mariano Arcos
YCbCrPositioning – Co-Sited
Copyright – Copyright 2010-2012  CyberManin
ExifOffset – 360
ExposureTime – 1/125 seconds
FNumber – 5.60
ExposureProgram – Shutter priority
ISOSpeedRatings – 100
ExifVersion – 0221
DateTimeOriginal – 2013:07:22 21:25:37
DateTimeDigitized – 2013:07:22 21:25:37
ComponentsConfiguration – YCbCr
ShutterSpeedValue – 1/128 seconds
ApertureValue – F 5.66
ExposureBiasValue – 0
MeteringMode – Multi-segment
Flash – Flash not fired, compulsory flash mode
FocalLength – 310 mm
UserComment –
SubsecTime – 31
SubsecTimeOriginal – 31
SubsecTimeDigitized – 31
FlashPixVersion – 0100
ColorSpace – sRGB
ExifImageWidth – 4752
ExifImageHeight – 3168
InteroperabilityOffset – 8380
FocalPlaneXResolution – 5315.44
FocalPlaneYResolution – 5342.33
FocalPlaneResolutionUnit – Inch
CustomRendered – Normal process
ExposureMode – Auto
White Balance – Auto
SceneCaptureType – Standard


Self timer – Off
Quality – Fine
Flash mode – Not fired
Sequence mode – Continous
Focus mode – MF
Image size – Large
Easy shooting mode – Manual
Digital zoom – None
Contrast – Normal
Saturation – Normal
Sharpness – Low , -32769
ISO Value – 32767
Metering mode – Evaluative
Focus type – Auto
AF point selected –
Exposure mode – Tv-priority
Focal length – 100 – 400 mm (1 mm)
Flash activity – Not fired
Flash details –
Focus mode 2 – 65535
Auto ISO – 100
Base ISO – 100
White Balance – Auto
Sequence number – 0
Flash bias – 0 EV
Subject Distance – 35.84
Image Type – Canon EOS 500D
Firmware Version – Firmware Version 1.1.0
Owner Name – Mariano Arcos
Camera Serial Number – 880282959 (347803407)
Sharpness (EOS 1D) – 5
Directory index (EOS 450D) – 480
File index (EOS 450D) – 481
File number – 000 – 0000
Sharpness (A0) – 4






Partager cet article sur vos profils :


2013 : Travaux sur la Planète Mars




Le Robot Mars rover Curiosity de la NASA est toujours à l’ouvrage sur la Planète Mars.

Au cours de la 279ème Sol (journée martienne du 19 mai 2013) les travaux du rover l’ont conduit à forer un trou dans une roche préalablement sélectionnée et appelée « Cumberland ».
Le diamètre du trou percé est d’environ 1,6 centimètres (0,6 pouce). La profondeur du trou est d’environ 6,6 centimètres (soit 2,6 pouces). Le but de cette opération est de recueillir des échantillons de poudre de matériaux de l’intérieur de la roche à fins d’analyse.
L’analyse de l’échantillon rocheux, grâce aux instruments du laboratoire à l’intérieur de Curiosity, va permettre de vérifier les résultats trouvés  sur le rocher voisin « John Klein »,  qui était « la première roche de Mars à partir de laquelle un échantillon n’ait jamais été collecté et analysé ».  Les deux roches sont distantes de 2,75 mètres environ et semblent avoir une apparence similaire. Nous attendons avec impatience des résultats scientifiques de première importance très prochainement.

Forage de roche sur le Sol Martien par le Robot Curiosity


Curiosity a utilisé la caméra Mars Hand Lens Imager (MAHLI) fixée au bras du rover pour capturer cette image du trou dans le rocher Cumberland quelques instants après son forage.


Crédits : Malin Space Science Systems, San Diego, developed, built and operates MAHLI. NASA’s Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif., manages the Mars Science Laboratory Project and the mission’s Curiosity rover for NASA’s Science Mission Directorate in Washington. The rover was designed and assembled at JPL, a division of the California Institute of Technology in Pasadena.


Partager cet article sur vos profils :


Catégories :Astro Étiquettes : , , , , ,

#ISS Atterrissage du Soyuz TMA-05M



Atterrissage de l’équipage Expédition 33


cliquer sur l’image pour zoomer

Retour de la navette Russe Soyuz TMA-05M et de l’Expédition 33.  Crédit photo: (Photo NASA / Bill Ingalls)


Aujourd’hui le 19 novembre 2012, il y a quelques minutes la sonde spatiale Soyouz TMA-05M a touché le sol dans une région éloignée proche du petit village de Arkalyk dans le Kazakhstan.

A son bord les membres de l’expédition 33  :

  • Le Commandant Sunita Williams de la NASA
  • L’astronaute japonais Akihiko Hoshide de la JAXA (Japan Aerospace Exploration Agency)
  • et le cosmonaute russe Yuri Malenchenko de ROSCOSMOS (Russian Federal Space Agency)


Akihiko Hoshide, Yuri Malenchenko and the Commander Sunita Williams (left 2 right).  Exp#33 crew.  Credit photo : (Photo NASA / Bill Ingalls)



Après avoir passé quatre mois à bord de la Station Spatiale Internationale l’équipage revient sur Terre en excellente forme physique et heureux ont-ils déclaré.




Partager cet article sur vos profils :


Catégories :Astro Étiquettes : , , , , ,

Vertige… s’abstenir !




Un saut record de 39km de haut, 4 min 19 sec de chute libre, vitesse maximale de 1342,8 km/h  … OMG !

Felix Baumgartner un Exploit Historique :
il a franchi le Mur du Son en chute libre.

L’aventurier autrichien Felix Baumgartner est devenu ce dimanche le premier homme à franchir le mur du son en chute libre après s’être élancé d’une capsule accrochée à un ballon d’hélium d’une altitude record de plus de 39.000 mètres dans le ciel du Nouveau-Mexique.

Felix Baumgartner quelques secondes avant de sauter dans le vide…!

Baumgartner, 43 ans, a atteint la vitesse du son et ses formidables turbulences après une accélération de ~10mètres/sec à chaque seconde soit au bout de 40 secondes. Son vol en chute libre a duré 4 min 19 sec. Il a atteint une vitesse de 1.137 km/h, selon la porte-parole de la mission RedBull Stratos.

La porte-parole de la mission Mme Sarah Anderson a indiqué que la durée du saut dans son ensemble avait été de 9 minutes et 3 secondes, dont 4 min 44 sec après que l’Autrichien a ouvert son parachute au-dessus du désert du Nouveau-Mexique à l’ouest de Roswell.


http://www.dailymotion.com/video/xubvsu_felix-baumgartner-sauteur-de-l-extreme_sport



Records du monde

Lors de sa descente, Felix Baumgartner a également battu deux autres records du monde:

  • la plus haute altitude atteinte par un homme en ballon,
  • record du saut le plus haut  en chute libre, détenu depuis 1960 par un ancien colonel de l’Armée de l’air américaine, Joe Kittinger (qui avait sauté de 31.333 m).

En conférence de presse, Brian Utley, représentant de la Fédération internationale aéronautique, a annoncé une vitesse maximale instantanée de 373 mètres par seconde, soit 1342,8 km/h.  Mur du Son franchi (1224km/h) !
Le seul record à ne pas avoir été battu est celui de la plus longue chute libre.

Felix Baumgartner s’est envolé en ballon à 15H30 GMT et son ascension a duré plus de 2 h et demie. Ce spécialiste de base-jump s’est montré imperturbable durant la montée, tout juste marquée par un petit problème de chauffage à l’intérieur de la capsule qui provoquait de la buée sur sa visière.

Arrivé à plus de 39.000 mètres d’altitude, après une longue check-list, il s’est élancé dans le vide, et s’est rapidement placé tête en avant pour gagner plus de vitesse.

«Allume tes caméras et laisse ton ange gardien prendre soin de toi», lui a dit juste avant le saut Joe Kittinger, qui faisait partie de l’équipe Red Bull Stratos.







Chute vertigineuse

Après 4 min 19 sec d’une vertigineuse chute libre, Felix Baumgartner a ouvert son parachute et s’est posé sans encombre, rapidement rejoint par des membres de son équipe en hélicoptère.

«Quelquefois il faut aller très haut pour se rendre compte combien nous sommes petits», avait déclaré le parachutiste peu avant de s’élancer dans le vide.

L’Autrichien, s’entraînait depuis cinq ans pour ce saut risqué. Le plus grand danger pour lui était de perdre le contrôle et de se mettre à tourner sur lui-même, entraînant une perte de connaissance qui aurait pu s’avérer fatale.
il a parfaitement contrôlé cette phase du saut et a repris sa position en X dès que les turbulences du Mur du Son ont été passées.

Dans le cadre de sa préparation, Felix Baumgartner avait déjà effectué avec succès deux sauts à haute altitude, à 21.800 mètres et 29.600 mètres.

La mission Red Bull Stratos, forte d’une équipe de 100 personnes, avait également comme objectif de faire avancer les connaissances en scaphandres autonomes pour des éventuelles éjections des futurs touristes de l’espace.




La tentative a été suivie en direct sur le site internet de la mission, www.redbullstratos.com, grâce à plus de 35 caméras au sol et dans les airs, dont certaines attachées à la combinaison du parachutiste. Plus de 7 millions d’internautes ont aussi suivi ce saut extrême sur le site Youtube.

Ce saut historique a coïncidé avec le 65e anniversaire du jour où le pilote américain Chuck Yaeger a franchi pour la première fois le mur du son en avion.





Partager cet article sur vos profils :


Les Exploits de Curiosity…



Le robot de la NASA Curiosity dans ses expériences géochimiques sur la planète rouge: Mars.
Depuis son atterrissage du 6 août dans le cratère de Gale, situé près de l’équateur martien, Curiosity n’est pas resté inactif, après une série de tests afin de vérifier le bon fonctionnement des instruments moteurs, les techniciens ont décidé de faire une courte ballade vers le mont Glenelg situé à 176 m de distance. Chemin faisant quelques expériences préliminaires scientifiques sont menées 😉

Too Big for the Sieve

Dans cette image, la godet du robot de la NASA Curiosity  montre des échantillons collectés sur le sol martien.
Ces particules de sol, ressemblant à des grains de sable, sont le résidu de la filtration par le tamis de traitement. L’instrument de spectroscopie utilisera ultérieurement, à des fins d’analyses, les particules fines issues du processus de filtration.

La porosité du tamis permet de ne laisser passer que les particules dont la taille est inférieure à 150 micromètres de diamètre. L’opération de filtration consiste à vibrer une pleine cuillerée de terre au dessus du tamis, tandis que les particules fines sont analysées, les particules trop grosses pour passer à travers le filtre sont séparées et restent dans le godet pour une inspection visuelle poussée grâce à la caméra fixée sur le mât du rover. [image que l’on voit ici]

cliquer sur l’image pour zoomer

Le Robot Curiosity en action… (Crédit image: NASA / JPL-Caltech / MSSS)


Cette expérience fait partie d’un test de ‘décontamination’ réalisé par l’instrument CHIMRA [Collection and Handling for In-Situ Martian Rock Analysis] et se résume en la collecte et le traitement in-situ d’un matériaux rocheux d’origine martienne : Cet instrument est fixé à l’extrémité du bas télescopique articulé du rover et comprend une pelle, un tamis et divers autres composants.
L’exercice de décontamination consiste : collecter un petit volume de terre (environ 120 grammes), l’agiter soigneusement à l’intérieur d’une chambre de traitement pour nettoyer les surfaces internes, tamiser l’échantillon collecté, le séparer en parts appropriées, puis jeter l’échantillon. Ce processus sera répété trois fois. Ces cycles de rinçage-rejet font partie d’un protocole d’Assurance Qualité similaire à une pratique courante dans l’analyse en laboratoire géochimique sur Terre.

L’image ci-dessus a été prise par la caméra de droite du mât de Curiosity (Mastcam-100) le 10 octobre 2012, au 64 ème  Sol des opérations, [1 Sol = Jour Martien] .
Les scientifiques de la Nasa ont traité cette image en ajustant la balance des blancs [white-balancing] afin que la couleur de cette scène martienne apparaisse telle qu’elle serait dans les conditions d’éclairage que nous avons sur la Terre.



La vidéo ci-dessous montre magnifiquement le travail effectué par le robot Curiosity sur le sol Martien :







Liens sur le même sujet :




y colorin, colorao este cuento se ha acabao’…



Partager cet article sur vos profils :


Des traces de roues sur Mars

25 août 2012 1 commentaire


Le robot de la NASA Curiosity a effectué mercredi son premier déplacement sur la planète rouge :  Mars.
Depuis son atterrissage du 6 août dans le cratère de Gale, situé près de l’équateur martien, Curiosity n’est pas resté inactif, après une série de tests afin de vérifier le bon fonctionnement des instruments moteurs, les techniciens ont décidé de faire une courte ballade 😉
La zone d’atterrissage a été baptisée « Bradbury Landing » en hommage à l’auteur américain de science-fiction Ray Bradbury, décédé en juin.

cliquer sur l’image pour zoomer

Des traces de Roues sur Mars … Robot Curiosity.    (Crédits Nasa, JPL)



Ainsi Curiosity a actionné ses 6 roues et effectué mercredi son premier déplacement sur Mars !  il a parcouru 4 mètres approx., puis un virage à 90° et avancé de quelques mètres pour se positionner vers son objectif : la zone de Glenelg.

« Curiosity a roulé pour la première fois sur Mars aujourd’hui, avec succès. Nous avons un système de mobilité en parfait état de marche sur notre robot », a déclaré Matt Heverly, responsable des déplacements de Curiosity.

Ce parcours, qui a duré pendant seize minutes, a permis au robot de prendre quelques photographies, notamment les premières images qui montrent clairement les traces de ses roues sur le sol martien.

Un hommage à Ray Bradbury :

« En son honneur, nous avons baptisé l’endroit où Curiosity a atterri ‘Bradbury Landing‘ (La zone d’atterrissage Bradbury)« , a précisé Michael Meyer, responsable scientifique du programme d’exploration de Mars à la NASA, au Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena, Los Angeles.

Le légendaire Ray Bradbury, auteur de Fahrenheit 451 (1953) et notamment Chroniques martiennes (1950), aurait fêté ses 92 ans mercredi,
« il avait déjà atteint l’immortalité avec ses centaines de nouvelles et ses près de cinquante romans. Ses livres nous ont inspirés, les Chroniques martiennes ont inspiré Curiosity et ouvert nos esprits à la possibilité d’une forme de vie sur Mars« , a expliqué Michael Meyer.

Curiosity est encore loin de l’objectif :

Même si Pete Theisinger, responsable de la mission Curiosity s’est félicité du succès de la mission, il reste prudent pour la suite :

« Nous sommes au 16e jour d’une mission de deux ans, nous n’avons pas encore posé notre bras (articulé) sur le sol et nous n’avons pas testé notre capacité à récupérer des échantillons, ce qui est un élément-clé de la mission scientifique« , a-t-il précisé. « Donc, même si tout s’est bien passé jusqu’ici, nous n’avons coché que deux cases de nos exigences minimum : décoller à l’heure (de la Terre) et atterrir sur Mars. Nous sommes encore loin d’avoir atteint le plein potentiel de cette mission » a t-il ajouté.







Si vous avez aimé cet article, vous aimerez certainement :




Partager cet article sur vos profils :


%d blogueurs aiment cette page :