Archive

Posts Tagged ‘Planets’

Flying to the Moon



Airbus surpris dans mon viseur… (Crédit Photo : Mariano Arcos 2013)


Dans l’attente de capturer l’ISS prévu quelques minutes plus tard, le trépied et le télé 400mm étaient pointés sur la Magnifique pleine Lune de fin Juillet…
lorsque, dans un silence absolu, un Airbus surgi de nulle part et en route vers le nord intercepte, l’ouverture de ma focale… j’ai failli tomber de mon tabouret tant la surprise fut grande…
Heureusement j’ai pu déclencher la télécommande pour saisir cet instant fabuleux.





Informations EXIF de la photo :
Make – Canon
Model – Canon EOS 500D
Orientation – Top left
XResolution – 72
YResolution – 72
ResolutionUnit – Inch
DateTime – 2013:07:22 21:25:37
Artist – Photographe : Mariano Arcos
YCbCrPositioning – Co-Sited
Copyright – Copyright 2010-2012  CyberManin
ExifOffset – 360
ExposureTime – 1/125 seconds
FNumber – 5.60
ExposureProgram – Shutter priority
ISOSpeedRatings – 100
ExifVersion – 0221
DateTimeOriginal – 2013:07:22 21:25:37
DateTimeDigitized – 2013:07:22 21:25:37
ComponentsConfiguration – YCbCr
ShutterSpeedValue – 1/128 seconds
ApertureValue – F 5.66
ExposureBiasValue – 0
MeteringMode – Multi-segment
Flash – Flash not fired, compulsory flash mode
FocalLength – 310 mm
UserComment –
SubsecTime – 31
SubsecTimeOriginal – 31
SubsecTimeDigitized – 31
FlashPixVersion – 0100
ColorSpace – sRGB
ExifImageWidth – 4752
ExifImageHeight – 3168
InteroperabilityOffset – 8380
FocalPlaneXResolution – 5315.44
FocalPlaneYResolution – 5342.33
FocalPlaneResolutionUnit – Inch
CustomRendered – Normal process
ExposureMode – Auto
White Balance – Auto
SceneCaptureType – Standard


Self timer – Off
Quality – Fine
Flash mode – Not fired
Sequence mode – Continous
Focus mode – MF
Image size – Large
Easy shooting mode – Manual
Digital zoom – None
Contrast – Normal
Saturation – Normal
Sharpness – Low , -32769
ISO Value – 32767
Metering mode – Evaluative
Focus type – Auto
AF point selected –
Exposure mode – Tv-priority
Focal length – 100 – 400 mm (1 mm)
Flash activity – Not fired
Flash details –
Focus mode 2 – 65535
Auto ISO – 100
Base ISO – 100
White Balance – Auto
Sequence number – 0
Flash bias – 0 EV
Subject Distance – 35.84
Image Type – Canon EOS 500D
Firmware Version – Firmware Version 1.1.0
Owner Name – Mariano Arcos
Camera Serial Number – 880282959 (347803407)
Sharpness (EOS 1D) – 5
Directory index (EOS 450D) – 480
File index (EOS 450D) – 481
File number – 000 – 0000
Sharpness (A0) – 4






Partager cet article sur vos profils :


Les Exploits de Curiosity…



Le robot de la NASA Curiosity dans ses expériences géochimiques sur la planète rouge: Mars.
Depuis son atterrissage du 6 août dans le cratère de Gale, situé près de l’équateur martien, Curiosity n’est pas resté inactif, après une série de tests afin de vérifier le bon fonctionnement des instruments moteurs, les techniciens ont décidé de faire une courte ballade vers le mont Glenelg situé à 176 m de distance. Chemin faisant quelques expériences préliminaires scientifiques sont menées 😉

Too Big for the Sieve

Dans cette image, la godet du robot de la NASA Curiosity  montre des échantillons collectés sur le sol martien.
Ces particules de sol, ressemblant à des grains de sable, sont le résidu de la filtration par le tamis de traitement. L’instrument de spectroscopie utilisera ultérieurement, à des fins d’analyses, les particules fines issues du processus de filtration.

La porosité du tamis permet de ne laisser passer que les particules dont la taille est inférieure à 150 micromètres de diamètre. L’opération de filtration consiste à vibrer une pleine cuillerée de terre au dessus du tamis, tandis que les particules fines sont analysées, les particules trop grosses pour passer à travers le filtre sont séparées et restent dans le godet pour une inspection visuelle poussée grâce à la caméra fixée sur le mât du rover. [image que l’on voit ici]

cliquer sur l’image pour zoomer

Le Robot Curiosity en action… (Crédit image: NASA / JPL-Caltech / MSSS)


Cette expérience fait partie d’un test de ‘décontamination’ réalisé par l’instrument CHIMRA [Collection and Handling for In-Situ Martian Rock Analysis] et se résume en la collecte et le traitement in-situ d’un matériaux rocheux d’origine martienne : Cet instrument est fixé à l’extrémité du bas télescopique articulé du rover et comprend une pelle, un tamis et divers autres composants.
L’exercice de décontamination consiste : collecter un petit volume de terre (environ 120 grammes), l’agiter soigneusement à l’intérieur d’une chambre de traitement pour nettoyer les surfaces internes, tamiser l’échantillon collecté, le séparer en parts appropriées, puis jeter l’échantillon. Ce processus sera répété trois fois. Ces cycles de rinçage-rejet font partie d’un protocole d’Assurance Qualité similaire à une pratique courante dans l’analyse en laboratoire géochimique sur Terre.

L’image ci-dessus a été prise par la caméra de droite du mât de Curiosity (Mastcam-100) le 10 octobre 2012, au 64 ème  Sol des opérations, [1 Sol = Jour Martien] .
Les scientifiques de la Nasa ont traité cette image en ajustant la balance des blancs [white-balancing] afin que la couleur de cette scène martienne apparaisse telle qu’elle serait dans les conditions d’éclairage que nous avons sur la Terre.



La vidéo ci-dessous montre magnifiquement le travail effectué par le robot Curiosity sur le sol Martien :







Liens sur le même sujet :




y colorin, colorao este cuento se ha acabao’…



Partager cet article sur vos profils :


Des traces de roues sur Mars

25 août 2012 1 commentaire


Le robot de la NASA Curiosity a effectué mercredi son premier déplacement sur la planète rouge :  Mars.
Depuis son atterrissage du 6 août dans le cratère de Gale, situé près de l’équateur martien, Curiosity n’est pas resté inactif, après une série de tests afin de vérifier le bon fonctionnement des instruments moteurs, les techniciens ont décidé de faire une courte ballade 😉
La zone d’atterrissage a été baptisée « Bradbury Landing » en hommage à l’auteur américain de science-fiction Ray Bradbury, décédé en juin.

cliquer sur l’image pour zoomer

Des traces de Roues sur Mars … Robot Curiosity.    (Crédits Nasa, JPL)



Ainsi Curiosity a actionné ses 6 roues et effectué mercredi son premier déplacement sur Mars !  il a parcouru 4 mètres approx., puis un virage à 90° et avancé de quelques mètres pour se positionner vers son objectif : la zone de Glenelg.

« Curiosity a roulé pour la première fois sur Mars aujourd’hui, avec succès. Nous avons un système de mobilité en parfait état de marche sur notre robot », a déclaré Matt Heverly, responsable des déplacements de Curiosity.

Ce parcours, qui a duré pendant seize minutes, a permis au robot de prendre quelques photographies, notamment les premières images qui montrent clairement les traces de ses roues sur le sol martien.

Un hommage à Ray Bradbury :

« En son honneur, nous avons baptisé l’endroit où Curiosity a atterri ‘Bradbury Landing‘ (La zone d’atterrissage Bradbury)« , a précisé Michael Meyer, responsable scientifique du programme d’exploration de Mars à la NASA, au Jet Propulsion Laboratory (JPL) à Pasadena, Los Angeles.

Le légendaire Ray Bradbury, auteur de Fahrenheit 451 (1953) et notamment Chroniques martiennes (1950), aurait fêté ses 92 ans mercredi,
« il avait déjà atteint l’immortalité avec ses centaines de nouvelles et ses près de cinquante romans. Ses livres nous ont inspirés, les Chroniques martiennes ont inspiré Curiosity et ouvert nos esprits à la possibilité d’une forme de vie sur Mars« , a expliqué Michael Meyer.

Curiosity est encore loin de l’objectif :

Même si Pete Theisinger, responsable de la mission Curiosity s’est félicité du succès de la mission, il reste prudent pour la suite :

« Nous sommes au 16e jour d’une mission de deux ans, nous n’avons pas encore posé notre bras (articulé) sur le sol et nous n’avons pas testé notre capacité à récupérer des échantillons, ce qui est un élément-clé de la mission scientifique« , a-t-il précisé. « Donc, même si tout s’est bien passé jusqu’ici, nous n’avons coché que deux cases de nos exigences minimum : décoller à l’heure (de la Terre) et atterrir sur Mars. Nous sommes encore loin d’avoir atteint le plein potentiel de cette mission » a t-il ajouté.







Si vous avez aimé cet article, vous aimerez certainement :




Partager cet article sur vos profils :


Des ravines en HD sur Mars



Ravines au bord du cratère Hale sur la planète Mars


Cette superbe image obtenue par le vaisseau MRO (Mars Reconnaissance Orbiter) de la NASA, en orbite autour de Mars depuis le 10 mars 2006,  montre les bords ravinés du cratère Hale sur le sud de Mars a été prise le 3 août 2009.

Les ravins Martiens creusés dans les versants des collines et les parois de cratères d’impact ont été découverts il y a déjà plusieurs années.
Sur Terre, les ravins se forment habituellement à cause du ruissellement de l’eau liquide, dont on sait maintenant qu’elle a existé aussi sur Mars.
La grande question à laquelle les scientifiques planétaires tentent de répondre : est-ce  de l’eau liquide qui creuse aujourd’hui ces ravines… compte-tenu des conditions froides et sèches connues actuellement sur Mars ….?

Ces sillons profonds sur ce site sont particulièrement intéressants car des scientifiques ont récemment découvert que certains ravins similaires sur d’autres sites avaient drastiquement changé d’aspect ces derniers temps. Des images prises à plusieurs années d’intervalle ont montré des changements sensibles dans l’apparence de certaines de ces ravines.
Aujourd’hui, les scientifiques planétaires utilisent la caméra HiRISE de MRO afin d’examiner et de comparer les ravins comme celui de cette image,  ces changements pourraient fournir des indice quant à savoir si l’eau liquide existe sur la surface de Mars.

La mission de Mars Reconnaissance Orbiter est d’explorer les reliefs de la surface martienne avec une précision sans précédent, cartographier les minéraux (en particulier ceux qui se forment en présence d’eau), détecter des poches d’eau ou de glace dans le sous-sol, étudier la distribution de l’eau (glace, vapeur et liquide) et de la poussière dans l’atmosphère, obtenir des relevés météorologiques quotidiens ceci afin de préparer les prochaines missions qui ammarsiront sur Mars.


Image Full résolution :  1347px × 4170px

 

Ravines Martiennes

Ravines Martiennes - Image Credit: NASA/JPL-Caltech/University of Arizona

L’échelle de la photo est d’environ 1 mètre par pixel soit 1  kilomètre de large au total.

La camera HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment) est constituée d’un télescope réfléchissant de 0,5 mètre de diamètre, le plus grand jamais utilisé dans une mission spatiale, son miroir de type Newton focalise sur un détecteur composé 14 capteurs CCD  (de 2048 x 128 TDI éléments chacun).
Cette caméra embarquée HiRISE à une résolution angulaire correspondant à 30cm par pixel au sol depuis une hauteur de 300 kilomètres.

La capacité d’observation de cette caméra sera d’autant plus renforcée que Mars Reconnaissance Orbiter évoluera sur l’orbite la plus basse jamais décrite par une des 4 sondes autour de Mars.  HiRISE prends des clichés dans 3 bandes de couleurs : en bleu-vert, en rouge et dans l’infrarouge, ainsi que des images en stéréo.

 

 


Télescope du MRO

Télescope HiRISE à bord du MRO - Image Credit: NASA/JPL/Ball Aerospace



Ci dessous une représentation du vaisseau MRO en orbite au dessus de la surface de notre voisine la planète rouge.

MRO

Le vaisseau MRO - Design 3D


 

Be the first to know on Manin’s Blog





Partager cet article sur vos profils :


Catégories :Astro Étiquettes : , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :